Caroline-Gaudreault-ImmophotoPour faire suite à l’article précédent sur la formation d’un photographe immobilier, je vous invite aujourd’hui à découvrir la réalité du métier, au quotidien.

Le photographe immobilier passe une grande partie de son temps sur la route, d’une propriété à une autre. Son territoire varie sensiblement. Certains couvrent une très grande zone géographique alors que d’autres préfèrent un territoire défini à plus haute densité de population. Et à défaut de me répéter, faute de budget, il est certain que le facteur déplacement exerce une influence sur le choix du photographe.

Vous le savez, il y a une grande variété de maisons sur le territoire. Variées par leurs couleurs, leurs ambiances et leurs propriétaires uniques, etc. Pour ces propriétaires, une vente est bien plus qu’une simple visite.

Malheureusement, certains n’y sont pas préparés, alors que d’autres vivent des drames personnels. La photographie immobilière s’immisce ponctuellement dans la vie des gens, dans leur intimité. Le photographe fait face à différentes situations personnelles. C’est un métier qui demande du tac, de la délicatesse, un sens du défi et du ‘’leadership’’. De la diplomatie ainsi que du professionnalisme.

La préparation d’une propriété avant la séance photo peut parfois laisser place à l’improvisation. Trop souvent le photographe arrive sur une propriété qui n’est pas ‘’prête’’ à le recevoir pour le photo-reportage. Celui-ci se voit alors imposé le rôle de ‘’home stager’’ ce qui ne correspond pas à son expertise. C’est pourquoi chez ImmoPhoto, nous avons créé une fiche de préparation. Celle-ci guide le courtier et son vendeur sur les points essentiels à une bonne mise en marché de la propriété. Au surplus, nous encourageons fortement, le cas échéant, l’utilisation des services de professionnels tels un(e) ‘’home stager’’ ou une designer d’intérieur, par exemple. qCes professionnels en collaboration avec le courtier, le vendeur et évidemment le photographe sauront accentuer la valeur de la propriété. Un vrai travail d’équipe pour un but visé commun!

La séance photo est d’une durée d’environ 45 minutes. Ce temps est précieux pour le photographe immobilier. Il se compose d’un temps de repérage et d’un temps de prise de vue. Par la suite, une autre période de temps sera prévue pour le traitement des photos. Comme vous pouvez l’imaginer, 45 minutes est une courte période de temps lorsque la maison n’est pas prête. encore aujourd’hui, cela arrive malheureusement très souvent dans la vie d’un photographe immobilier.

Il est triste de constater que le plus difficile dans ce métier est le manque occasionnel de reconnaissance mais aussi d’esprit d’équipe dans le milieu. Parallèlement, il faut aimer travailler seul!

Mais le plus beau? C’est un métier où chaque journée est différente, et où le photographe travaille à l’extérieur. Il rencontre souvent des gens qu’il n’oubliera jamais, aura des histoires à raconter et découvrira tellement de maisons différentes et de vies différentes! C’est un métier qui à marqué ma vie au point où j’ai voulu en faire une agence et partager cette réalité du marché avec mes collègues, agrémenté d’une reconnaissance du métier, en faire une union pour la force d’un groupe et ce pour tous.

J’ai trouvé le meilleur des mondes.

Dans un prochain article! Le côté administratif de l’agence.

– Caroline Gaudreault